Mythes et réalités : Les crèmes de bronzage à la montagne

creme solaire ski

Saviez-vous qu’à chaque fois que vous montez de 300 mètres en altitude, l’intensité des rayonnements UV augmente de 4 pourcents ? Ou encore qu’il existe des crèmes de bronzage chimiques et d’autres minérales ? Moi non plus. Jusqu’à ce que je participe, l’année dernière, à la conférence d’un grand dermatologue londonien, véritable expert dans le domaine, la docteur Sam Bunting.

Et bien mesdames, il est inutile d’appliquer une crème de facteur solaire 15 à plusieurs reprises parce qu’augmenter le nombre de couches d’anti-solaire ne permet pas d’augmenter le niveau de protection. En continuant de lire cet article, vous en apprendrez beaucoup plus sur les mythes et réalités qui concernent la protection de la peau à la montagne.

protection solaire ski

Protection contre le soleil

1) « Une bonne application chaque matin suffit largement. »

Vous devriez appliquer votre crème avec facteur de protection solaire toutes les deux heures quel que soit le facteur utilisé. En effet, la seule différence entre un facteur 30 et un facteur 70 est la quantité de rayons qui ne parviennent pas jusqu’à votre peau. Mais les deux n’agissent que pendant 2 heures environ. Il est aussi important d’appliquer une dose de crème suffisante. Il est ainsi indiqué que vous devriez utiliser environ 5 ml de crème pour votre visage et votre décolleté (c’est-à-dire 22 mg par centimètre carré). Appliquez toujours votre crème solaire sur une peau propre après votre crème de jour.

2) « Seuls les rayons UVB sont nocifs. »

Alors que les UVB présents sur la surface de la terre sont des ondes moyennes qui ne pénètrent que dans la couche supérieure de la peau, les ondes longues de UVA agissent beaucoup plus en profondeur. Et c’est justement ce deuxième type de rayonnement qui est capable de traverser les nuages et le verre par exemple. Les rayons UVA représentent 90 % du rayonnement solaire alors que les UVB et les UVC constituent les 10 % restants. Les rayons UVB entraînent des réactions aiguës de la peau comme par exemple des rougeurs ou la synthèse d’une vitamine importante, la vitamine D (une heure par jour suffit habituellement). La réaction à long terme est cependant dangereuse car elle entraîne le carcinome épidermoïde, c’est-à-dire le cancer de la peau. Les rayons UVA sont quant à eux responsables de réponses plus tardives comme par exemple la perturbation, puis le vieillissement des cellules de la peau.

3) « Inutile de protéger ma peau avec une crème solaire lorsque le soleil ne brille pas. »

Les nuages ne peuvent réduire le rayonnement solaire que d’environ 20 %. Il est donc toujours nécessaire de se protéger même lorsque le soleil ne veut pas pointer le bout de son nez.

4) « Les crèmes solaires ne sont utiles qu’à la plage. »

L’intensité du rayonnement UV dépend de l’altitude, de son réfléchissement à la surface du sol (sable x neige) et même de la position géographique. Il a été prouvé que 300 mètres d’altitude supplémentaire correspondent à 4 % de force de rayonnement solaire supplémentaire. C’est-à-dire que lorsque vous vous rendez à la montagne à 1 500 m d’altitude seulement, la force des rayons solaires sera 20 % supérieure à celle ressentie sur la Côte d’Azur. Il est vrai que nous sommes généralement protégés par une forte épaisseur de vêtements qui empêchent les rayons d’atteindre notre peau, mais il est important de ne pas oublier son visage, ses lèvres et ses yeux. Vous serez certainement conquis par les produits de protection solaire spéciale montagne de la marque suisse Piz Buin qui offrent un soin complet de la peau exposée au vent et au soleil de montagne.

protection solaire ski produits

5) « Peu importe le type de crème que j’achète si son coefficient de protection solaire est suffisamment élevé ».

Il est toujours recommandé de ne pas consulter uniquement le coefficient de protection solaire, mais aussi de choisir une crème adaptée à votre type de peau et à votre activité. Lorsque vous vous trouvez à la montagne, il est inutile de choisir une crème solaire résistante à l’eau, mais vous avez besoin d’une protection contre le vent et le gel. De façon générale, on peut également dire qu’une peau grasse réagira mieux avec un lait bronzant plutôt qu’avec une huile ou une crème. Pourtant de par sa consistance, un lait bronzant garde moins longtemps son facteur de protection. Le fluide mat de La Roche-Posay Anthelios AC fluide mat de protection du visage FPS 30 est cependant une exception dans sa catégorie. L’offre actuelle est réellement très large, vous pouvez ainsi acheter des crèmes de bronzage spécialement conçues pour les rides, les peaux atopiques, les peaux extrêmement sensibles etc.

6) « Les crèmes de bronzage s’absorbent mal et forment un film blanc. »

Les écrans solaires encore appelés protection contre les rayons UV peuvent être divisés selon leur mécanisme d’action. Ceux à principe chimique permettent d’absorber les rayons et de les transformer en chaleur qui est ensuite évacuée de la peau. Au contraire, les écrans solaires physiques et minéraux réfléchissent les rayons et les dispersent. Chacun de ces types présente des avantages et des inconvénients, et la meilleure protection est donc apportée par les crèmes qui combinent les deux principes.

Les crèmes solaires chimiques contiennent souvent des substances nuisibles comme par exemple l’oxybenzone, l’éthylhexyl, et le benzophénone qui libèrent des radicaux libres et des produits carcinogènes nocifs en cas d’inhalation. Elles ne sont pas du tout adaptées pour les enfants ou les personnes à peau sensible. Pourtant, du point de vue de l’application, elles sont beaucoup plus agréables car elles ne laissent pas de film gras blanc, qu’elles peuvent être recouvertes d’un fond de teint et qu’elles ont un effet matifiant. La crème Elisabeth Arden Eight Hour Cream baume protecteur FPS 50 est un produit de qualité provoquant un blocage chimique.

Les crèmes bronzantes minérales ou physiques sont parfaitement adaptées aux peaux sensibles et elles sont beaucoup plus respectueuses de notre peau, mais il faut appliquer une couche d’épaisseur moyenne. C’est la raison pour laquelle elles forment un film gras blanc plus difficile à étaler. Elles s’enlèvent aussi plus facilement et il est donc nécessaire de les appliquer régulièrement. À chaque fois que vous choisissez une crème bronzante minérale, recherchez la plus grande teneur en oxyde de zinc, mais consultez aussi la teneur en particules non-nano (microparticules). En effet, les nanoparticules et leur effet sur l’organisme après leur passage dans la peau n’ont pas encore fait l’objet d’études suffisantes.

Soin matinal de la peau lorsque vous êtes à la montagne

Il vaut vraiment la peine de passer quelques minutes supplémentaires sur votre visage avant de vous rendre sur la piste. Les trois étapes suivantes vous assureront une protection suffisante dans le climat montagnard :

Étape 1 : Commencez par nettoyer et tonifier votre peau avant d’y appliquer votre sérum préféré (idéalement un sérum à base de vitamine C) et votre crème de jour hydratante. Utilisez une crème légère avec facteur de protection sous votre fond de teint et laissez bien sécher. J’apprécie personnellement beaucoup Eight Hour Cream avec un FPS 50 d’Elisabeth Arden.

Étape 2 : Appliquez un fond de teint avec un FPS minimum de 30. Il est important que votre fond de teint soit résistant à l’eau. Il est vrai que vous n’allez pas nager, mais il est fort probable que vous transpiriez. 

Étape 3 : Achevez votre maquillage en appliquant une poudre minérale avec facteur de protection. Cela vous permet d’appliquer une bonne couche assurant le blocage physique de votre peau tout en lissant et homogénéisant son aspect.